Le développement ultérieur de la biologie et la doctrine de l'évolution des espèces ont progressivement étendu cette conception de la nature à l'homme lui-même. Ce qu'il avait considéré comme ses caractères distinctifs n'était que le produit de facteurs naturels, et sa vie était aussi considérée comme relevant d'une loi rigide et inviolable. Il n'y avait pas de place pour, et pas besoin de, la conception de la pensée libre, originaire. La pensée était simplement une réponse à la demande que faisait le monde des sens, entièrement dépendante du stimulus externe, de même que toute autre activité dépendait entièrement d'un stimulus externe. Ainsi la pensée a été considérée comme résultant de la simple impression sensorielle, qui correspondait au stimulus externe. Il est évident que l'idée de la liberté de l'âme humaine, et de la personnalité humaine telle que précédemment comprise, devait disparaître. L'homme était simplement le résultat de l'interaction de nombreuses causes - et, comme le reste de la nature, n'impliquait aucun élément spirituel indépendant. Tout ce qui était auparavant considéré comme spirituel était interprété comme un simple complément ou une ombre du monde sensoriel. Une telle conception représentait la totalité de la nature et de l'homme, et devenait ainsi une explication de l'univers, une philosophie. Dans une telle théorie, l'auto-préservation devient le but de la vie, la lutte pour l'existence, la force motrice, et l'adaptation à l'environnement, les moyens à la fin désirée. De là vient qu'il ne reste qu'une seule norme de valeur, celle de l'utilité, car elle seule peut être considérée comme précieuse et utile pour la conservation et la jouissance de la vie naturelle. Les idées du bien, du beau et du vrai perdent la gloire de leur sens originel et deviennent des conceptions comparativement stériles. D'un coup, le monde spirituel est effacé, l'âme de l'homme est dégradée de sa haute position, les grandes vérités de la religion sont mises de côté comme de simples illusions. L'explication naturaliste possède l'avantage apparent d'être très simple et attire ainsi l'esprit humain avec une grande force dans les premières étapes de la culture mentale. Toutes les difficultés de la conception d'un monde supérieur sont absentes, car la position naturaliste n'admet pas son existence. Cela donne aussi un certain sens à la vie, même si ce but n'est pas idéal.